Graphisme : livre VS numérique

Publié par anaisfort le

Back Office #1

Il y a peu de temps, je recherchais un magazine de design graphique autre qu’étapes. Même si celui-ci est intéressant, J’ai envie de voir autre chose. Il faut savoir qu’il y a pas mal de magazines de design graphique en Europe comme Graphia en Finlande ou Eye en Angleterre. Mon préféré reste IDPURE qui vient de Suisse. En fouinant dans des rayonnages de livres spécialisés, j’ai découvert le magazine Back Office, dont il s’agit du premier numéro. Il traite du design graphique et des pratiques numériques. Je me suis alors questionnée sur ma méthode de travail et quelle place, je laissais à la réflexion « à l’ancienne » stylo/carnet. Bien entendu, cette phase demande de ne pas se mettre devant l’ordinateur dès le début du projet.

back-office-magazine

Le numéro #1 du magazine Back Office

Le graphisme: la bibliothèque

Cela me permet de donner mon avis sur le « Numérique » dans le travail de graphiste. Même si je suis née avec un ordinateur dans la main et des logiciels adaptés, ce que je préfère le plus dans la création, c’est la phase de recherche. Ce moment où l’on va à la bibliothèque se documenter sur un sujet et ou l’on commence à gribouiller son début de concept sur son carnet. On pose son inspiration, les idées mêmes un peu nazes qui viennent. Il ne faut pas se restreindre et poser sur le papier tout ce qui vient personne ne vous en fera la réflexion.


exemple-archive1

exemple-archive2

exemple-archive3

exemple-archive4

J’ai collecté un bon nombre d’exemples lors de mes différentes recherches en bibliothèque. J’ai maintenant de beaux classeurs encombrants avec des références ; art, style et matière auxquels je peux me référer.


Le graphisme: Livre VS Pinterest…

J’ai souvent de belles surprises quand je vais à la bibliothèque faire mes recherches. De plus, c’est la possibilité de trouver des pépites et d’avoir ce que les autres non pas. C’est aussi à ce moment-là que le hasard fait son entrée. Je tombe sur un thème qui n’a aucun rapport avec mon sujet. Bien, souvent, il apparaît qu’une couleur, un dessin, quelque chose fait tilt et mon inspiration est relancée.

Avec Pinterest, le problème aujourd’hui, c’est que tous les projets se ressemblent. C’est tellement facile de piocher des idées sur des créas existantes et de créer son mélange, sans trop se poser de questions. Hors, je trouve qu’un projet à plus de force quand on développe son concept de son côté et qu’enfin on réfléchi à un style graphique. Qu’y à t’il de mieux que de poser sa « patte personnelle » ? Tout est plus logique lorsque l’on travaille sur le sujet que l’on maîtrise de A à Z que l’on a prit le temps d’approfondir et que le fond et la forme sont liés. Lorsque l’on a puisé sa propre inspiration, tout va de soi du concept à la créa finale. Le syndrome de la page blanche n’existe pas. Il faut avant tout chercher à approfondir au maximum son sujet dès le début.

« Le stress de la page blanche »

Je pense que le moment de la page blanche apparaît justement quand on se lance directement sur le style graphique et que l’on n’a pas planché sur le concept. Ou bien que celui-ci n’est pas clairement défini. Alors là, internet et les sites d’inspiration sont plus un problème qu’autre chose. Cela vous fait partir dans tous les sens…Vous passez des heures à chercher quelque chose, mais vous ne savez pas quoi et vous perdez votre sujet ce qui donne un joli blocage.

Les étapes de la recherche créative

Pour ma part, je procède de la façon suivante : 

1- Je pose mon sujet sur mon carnet de recherche. Exemple : La PAO (relatif au thème d’un de mets projets que vous trouverez ici)

2- Je cherche à quoi me fait penser le sujet, le fais une liste de mots sur le thème. Exemple : Mon projet recettes de PAO. Pour moi, l’ensemble des consignes pour réaliser un document imprimé, me faisait penser à une Recette. Mettre des ingrédients ensemble et rendre le tout cohérent.

3-Je cherche des synonymes, des définitions. Exemple : Recette = procédé, technique, méthode, formule, manière, moyen.

4- J‘adapte mon sujet au thème que j’ai choisi en utilisant les codes. 

Exemple ; prendre le format d’un livre de recettes, adapter les titres, etc…

5-Une fois que j’ai structuré mon document textuellement et graphiquement, je cherche dans mes livres les détails qui peuvent faire la différence, et rendre mon document unique.

Vous pouvez voir le projet complet pour plus de détails ici.

Chacun à sa propre technique de travail à vous d’appliquer et pourquoi pas de parler de votre façon de travailler en postant un commentaire.

Catégories : Quotidien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *